Je vais à ta lettre comme si j'allais à ta rencontre.
Combien de fois je t'ai relue, combien de fois !
Combien de fois je suis donc allé à ta rencontre !
A chaque hampe, aux bords des mots, à chaque point, chaque accolade,
Je scrute ces lignes, c'est de ta plume qu'elles sont allées.
J'imagine ton regard suivre leurs courbures
De tétines laiteuses,
Y injectant l'amour qui me nourrit
A chaque fois que mon coeur faillit.
Et je regarde à travers ces lignes ton regard,
Lequel donne à mes yeux la lumière pour te lire.
J'en ai fait la plume pour cocher mes lectures,
Mon livre de chevet,
Mais c'est elle que je lis la première.
C'est elle.

"Moments si doux de la folâtre jeunesse, qu'il y a du temps que vous êtes partis", J.J.Rousseau, Les Confessions.